Trafic de migrants: 5 arrestations en Tanzanie

Les services publics chargés de la migration en Tanzanie ont arrêté cinq personnes, qu’ils accusent de faire voyager illégalement des femmes du pays en Asie et au Moyen-Orient.

Les mis en cause sont des citoyens d’Arabie Saoudite, du Maroc, du Kenya et de la Tanzanie.

Ils ont été appréhendés à Dar es Salaam, la capitale de la Tanzanie, lorsqu’ils tentaient d’emmener 12 filles au Burundi, selon John Msumule, le chef des services tanzaniens de la migration.

M. Msumule considère leur arrestation comme “un coup de maître” dans la lutte menée par les autorités contre le trafic d’êtres humains.

Plus de 500 Tanzaniennes emmenées en Inde par des agences d’emploi, qui leur avaient promis du travail, finissent par travailler comme domestiques dans ce pays d’Asie, sans contrats de travail, selon le gouvernement tanzanien.

Les autorités de ce pays ont affirmé, la semaine dernière, que ces femmes venues de leur pays étaient exposées à de nombreux abus et certaines d’entre elles étaient soumises à l’esclavage sexuel.

En Inde, d’autres Tanzaniennes s’adonnent à la prostitution pour gagner leur vie, selon le gouvernement.

BBC