Thursday, December 1, 2022
AccueilA La UNECoup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

Coup d’État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l’œil

Le 30 septembre dernier, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui s’était lui-même emparé du pouvoir fin janvier, a été renversé par les hommes du capitaine Ibrahim Traoré après une journée de troubles à Ouagadougou.

Au beau milieu du chaos, les putschistes avaient entre-temps accusé l’armée française d’avoir offert un refuge à Damiba sur une base militaire pour préparer une contre-offensive «suite à notre ferme volonté d’aller vers d’autres partenaires prêts à nous aider dans notre lutte contre le terrorisme». Les symboles de la présence française au Burkina Faso ont aussitôt été attaqués par des partisans du putsch, certains brandissant fièrement un autre drapeau tricolore: celui de la Russie.

La mention par les putschistes de la recherche d’«autres partenaires» n’a pas manqué de faire penser à ceux qui sont justement arrivés au Mali voisin en mai 2021: les mercenaires russes du groupe Wagner, propriété d’Evgueni Prigojine. L’oligarque russe, qui a récemment admis être à la tête de cette armée parallèle déployée en Syrie, en Ukraine ou en Libye, a immédiatement apporté son soutien au capitaine Traoré, tout comme il avait salué, en janvier déjà, la prise de pouvoir de Damiba, saluant alors «une nouvelle ère de décolonisation». Dimanche, les médias de l’oligarque jubilaient: «L’Empire néocolonial français s’est effondré».

Avec slate

 

 

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments