Euro 2016: Griezmann bat l’Irlande (2-1) et qualifie la France en quarts

L’aventure continue pour l’équipe de France. Les hommes de Didier Deschamps se sont imposés 2-1 à Lyon face à l’Eire, dimanche après-midi. Mais que ce fut dur ! Menés depuis la 3e minute, les Bleus ont fait la différence en seconde période, sur un doublé signé Antoine Griezmann en l’espace de quatre minutes. Ouf !

La France a du cœur. Et possède une capacité à réagir, qu’on ne lui connaissait pas forcément. Les Bleus l’ont démontré ce dimanche sur la pelouse de Lyon face à l’Irlande (2-1). Menés 1 à 0 dès la 2e minute après avoir concédé un penalty, les protégés de Didier Deschamps ont renversé la situation pour l’emporter grâce à un doublé d’Antoine Griezmann, qui a confirmé son statut d’homme providentiel. Voilà les Français en quart de finale de leur Euro, où ils attendent l’Angleterre ou l’Islande.

Ce huitième de finale est bon pour le moral. La France, habituée à faire des différences en fin de match au premier tour, a encore démontré sa force mentale. Mais ce match n’est pas forcément très rassurant non plus. Face à des Irlandais revanchards plus de six ans après la fameuse main de Thierry Henry mais très limités offensivement, les Bleus ont tremblé. La faute à la fébrilité de leur défense, et à une entame en forme de cauchemar. Le pire scénario, d’entrée… Sur la première action du match, l’arrière-garde française a en effet craqué. Adil Rami et Laurent Koscielny n’ont pas été sereins. Ont raté leurs interventions. Et ont finalement vu Paul Pogba faucher Shane Long dans la surface. Robbie Brady ne s’est pas fait prier pour transformer (0-1, 23e).

Le pire scénario possible.

Mais les coéquipier de Lloris n’ont pas baissé la tête, à l’image d’un Paul Pogba percutant alors qu’il a été aligné d’entrée à gauche. Dans une belle ambiance, les Français ont pris la direction des opérations. Si les Irlandais ont cassé le rythme avec de nombreuses fautes, Dimitri Payet (8e), Antoine Griezmann (9e, 18e) ou encore Paul Pogba (24e) ont tenté leur chance mais sont tombés sur un Darren Randolph vigilant. Bien regroupée, l’Irlande a cependant encore failli profiter du manque de sérénité de la défense française, sans un excellent Hugo Lloris (21e).

Un changement tactique bienvenu

Le changement tactique à la pause, avec le repositionnement de Blaise Matuidi à gauche dans un 4-2-3-1 et l’entrée de Kingsley Coman à la place de N’Golo Kanté (46e), a permis aux Français de mettre encore un peu de plus de pression aux Irlandais. Blaise Matuidi a retrouvé son impact et les Irlandais ont craqué devant la réussite d’Antoine Griezmann. De la tête sur un centre de Bacary Sagna (1-1, 58e) puis après une belle déviation d’Olivier Giroud (2-1, 61e), l’attaquant de l’Atlético Madrid a enfin été récompensé de ses efforts. Il a même obtenu l’expulsion de Shane Duffy quelques minutes après alors qu’il filait au but (67e). Face à une faible équipe d’Irlande, la France, qui a eu l’occasion d’enfoncer le clou avec André-Pierre Gignac (76e, 77e) et Griezmann (90e+2), a su rebondir, sans se précipiter. Didier Deschamps peut se féliciter de son coaching mais devoir revoir son choix initial d’aligner Matuidi à droite. Cela n’a pas été concluant. Le sélectionneur des Bleus devra de toute manière faire d’autres choix. En quarts de finale, N’Golo Kanté et Adil Rami, qui ont pris un avertissement ce dimanche, seront suspendus. La France devra encore changer de visage. Et surtout monter en puissance, sur la lancée de sa deuxième période.

eurosport