La dépouille de Papa Wemba en RDC

Cette grande figure de la musique africaine s’est éteinte sur scène le 24 avril 2016 lors du festival FEMUA à Abidjan.

Tous de blanc vêtus, hommes ou femmes, anonymes ou personnages publics, personne n’a voulu se faire conter l’événement.
La salle Anoumambo du palais de la Culture était comble ce mercredi soir, elle qui compte pourtant 4500 places.

Ils sont venus de la Côte d’Ivoire et même de l’extérieur, pour rendre un ultime hommage à Papa Wemba.

Une soirée riche en émotions et dont l’un des temps forts est à n’en point douter le discours d’Asalfo, le leader du groupe Magic System, organisateur du FEMUA, le festival des musiques urbaines d’Anoumambo, qui a vu la dernière scène de Papa Wemba.

Un autre temps fort a été celui de l’élévation de l’illustre disparu, « ce digne fils d’Afrique » pour reprendre les mots du ministre ivoirien de la culture au rang de commandeur dans l’ordre national ivoirien. Distinction reçue par la veuve de l’artiste soutenue par sa fille ainée.

Au nom de toute la délégation congolaise, le Professeur Berthold Ulungu Lukata, a tenu à adresser les remerciements du peuple congolais à la Côte d’Ivoire.

Au nombre de ceux qui ont fait le déplacement du palais de la Culture ce 27 avril, il y avait Queen Etemé du Cameroun et Nash de la Côte d’Ivoire.

Les deux dames ont eu à côtoyer l’artiste de son vivant.

En cette soirée, le roi de la rumba a reçu les hommages du peuple ivoirien, de l’Etat de Côte d’Ivoire, mais également de sa famille musicale, l’orchestre Viva la Musica.

Le temps d’une nuit, Papa Wemba était à nouveau présent !

bbc