Sunday, November 27, 2022
AccueilACCUEILLe Secrétaire général de l’ONU rencontre des réfugiés à New York

Le Secrétaire général de l’ONU rencontre des réfugiés à New York

Avant la Journée mondiale des réfugiés, célébrée chaque année le 20 juin, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a rendu visite samedi à des réfugiés d’Iraq et d’Afghanistan qui vivent, travaillent et contribuent au dynamisme de la ville de New York, aux Etats-Unis.

« Comme des millions de réfugiés dans le monde, ils contribuent à apporter une nouvelle vie, la prospérité et une riche diversité à leurs communautés d’accueil. Nous devons continuer à les soutenir », a déclaré le chef de l’ONU sur Twitter après la visite.

M. Guterres s’est d’abord rendu à Brooklyn, où il a rendu visite à Suzan Al Shammari, une réfugiée iraquienne qui a fui Bagdad en 2010 avec sa famille pour Le Caire, en Égypte. Ils ont été enregistrés auprès de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, et ont pu se réinstaller en Californie. De là, ils ont pu se rendre à New York.

Mme Al Shammari a dit au Secrétaire général que parce qu’elle a grandi alors que la guerre faisait rage, elle veut pouvoir aider d’autres réfugiés. Dans cet esprit, elle travaille actuellement comme assistante sociale auprès d’une organisation non gouvernementale (ONG) après avoir récemment obtenu une maîtrise d’une université au Royaume-Uni.

Après avoir entendu les témoignages, M. Guterres a appelé les pays développés à faire plus et leur a rappelé leur rôle fondamental dans l’accueil des réfugiés et pour leur donner la chance de recommencer dans un environnement sûr et sécurisé, loin des situations difficiles qu’ils peuvent trouver dans des camps.

Le Secrétaire général de l’ONU a déclaré qu’à l’époque où il dirigeait l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, il y avait deux fois plus de possibilités de réinstallation disponibles pour ceux qui venaient de camps de réfugiés et d’autres situations difficiles dans le monde.

À ce titre, il a exhorté davantage d’États à ouvrir leurs frontières aux demandeurs d’asile et à les aider à trouver de meilleures conditions de vie.

Sur tous les cas de réinstallation soumis par le HCR aux États en 2021, 86% concernaient des survivants de la torture ou de la violence, des personnes ayant besoin de protection juridique et physique et des femmes et des filles vulnérables. Un peu plus de la moitié de toutes les dossiers soumis concernaient des enfants.

Selon l’ONU, le monde a atteint le cap dramatique des 100 millions de réfugiés en mai, 10 semaines après l’invasion russe de l’Ukraine, qui a déplacé non seulement les personnes fuyant la guerre, mais a également déclenché une insécurité alimentaire mondiale, ainsi que des pénuries de céréales et d’engrais.

Azertac Avec ONU

 

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments