Tuesday, November 29, 2022
AccueilA La UNEMali: adoption du projet de loi sur la militarisation de la police

Mali: adoption du projet de loi sur la militarisation de la police

Après près de trois heures de débats, pas une seule voix présente lors de la réunion du Conseil national de transition n’a voté contre le projet de loi portant sur la militarisation de la police et de la protection civile. Dès la promulgation de la nouvelle loi, les désormais membres de ce nouveau corps de l’armée nationale, vont ranger leurs tenues actuelles dans le tiroir, pour porter le treillis traditionnel de l’armée.

Les policiers iront dorénavant, selon le texte validé, sur le terrain afin d’assurer de nouvelles missions : la sécurité des populations et de leurs biens, mais également assurer la sécurisation et le retour de l’administration malienne dans de nombreuses localités de l’intérieur du Mali qu’elle a désertées.

Même si les modalités et les conditions de leur intégration dans l’armée feront l’objet d’une relecture des textes actuellement en vigueur, on sait déjà que ce nouveau corps de la « grande muette » sera aussi déployé sur le terrain pour, par exemple, couvrir l’arrière des forces de défense engagées aux combats dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Et pour les motiver, ils bénéficieront des mêmes avantages que leurs autres camarades militaires.

 

Un conseiller du CNT qui affirme avoir voté le texte les yeux fermés, estime qu’avec un effectif renforcé, les forces de sécurité et de défense du Mali pourront davantage quadriller le terrain. Et ils iront désormais avec les autres militaires sur le terrain pour combattre les jihadistes. D’autres conseillers du CNT interrogés, insistent sur les avantages matériels de milliers de policiers qui vont abandonner leurs tenues actuelles pour le treillis militaires.

Quant aux principaux concernés, ils ne sont pas pour le moment enthousiastes. Ils devraient tenir une réunir ce vendredi. Peu avant le vote du projet de loi par le CNT, une plateforme qui rassemble une dizaine d’organisations syndicales de la police a, dans un communiqué, déploré « un projet porté de manière unilatérale » par le gouvernement et estime que « la démocratie ne rime pas avec une police militarisée ». Avec leur nouveau statut, les policiers maliens perdent leur droit de grève.

Avec RFI

 

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments