Manifestations Politiques : La LSDH condamne les actes de violences envers les journalistes

La Ligue Sénégalaise des droits Humains (LSDH) condamne « fortement les manœuvres d’intimidation » des militants de la coalition Benno Bokk Yaakaar, hier au siège de l’APR (Alliance pour la République, parti au pouvoir) et des militants de la Coalition Yewwi Askan Wi (YAW, opposition), à la place de l’Obélisque à l’endroit des journalistes dans l’exercice de leur profession. « Ces actes condamnables entravent la liberté de travail et ne sont pas de nature à favoriser le libre exercice des médias qui sont par essence les partenaires et le relais des hommes politiques pour faire parvenir leur message aux populations », dénoncent Alassane Seck, le président de la LSDH, et ses camarades. Les droits de l’hommiste, qui appellent « à ne pas se tromper d’adversaires », regrettent « cette situation de tension inutile », et invitent les responsables politiques « à mieux sensibiliser leurs militants respectifs et autres sympathisants qui participent aux manifestations ».
Pour finir, la LSDH exhorte la classe politique (opposition et pouvoir) dans son ensemble à tenir un discours responsable pour favoriser l’apaisement du climat social et politique qui précède les élections législatives du 31 Juillet 2022. Avant d’appeler les populations et tous les acteurs « à revendiquer leurs droits avec calme et responsabilité » en vue « de préserver la paix et la cohésion sociale du pays ».

 

sunuafrikradio