New-York : la justice bloque une loi sur le vote d’étrangers aux élections municipales

Un juge de New York a cassé lundi 27 juin une législation adoptée par la municipalité en décembre et qui autorisait des étrangers à voter aux élections locales, faisant de la mégapole américaine la première grande ville des États-Unis à avoir pris une telle mesure. Saisie par la minorité des républicains du conseil municipal de New York, la justice a estimé qu’une telle législation locale était contraire à la Constitution de l’État de New York. Dans une décision rendue publique lundi et selon l’interprétation juridique de la Constitution qu’a faite ce juge de l’arrondissement new-yorkais de Staten Island, seuls les «citoyens» américains ont le droit de vote pour n’importe quel scrutin.

Selon Lefigaro, cette loi inédite avait été adoptée en décembre par 33 voix pour (14 contre, deux abstentions) par le conseil municipal de New York, dominé par les démocrates, et devait permettre aux «résidents permanents légaux» et aux «personnes autorisées à travailler aux États-Unis» habitant à New York – et qui ne sont pas de nationalité américaine – de «participer aux élections municipales». Quelque 800.000 New-Yorkais étrangers sont ainsi concernés sur environ neuf millions d’âmes dans la mégapole. La mesure devait entrer en vigueur en janvier 2023. Les élections primaires des partis démocrate et républicain qui se déroulent cette semaine pour l’élection du gouverneur de l’État de New York ne sont donc pas affectées par cette décision.