Tuesday, November 29, 2022
AccueilACCUEILPourquoi le homard américain rejoint-il la "liste rouge" des aliments à éviter...

Pourquoi le homard américain rejoint-il la “liste rouge” des aliments à éviter aux Etats-Unis ?

Le homard américain a rejoint la catégorie “rouge” (à éviter) au sein d’un guide de consommation responsable aux produits de la mer. Aux États-Unis, la pêche de ce crustacé menace en effet la survie de la baleine franche de l’Atlantique Nord, une espèce menacée d’extinction.

Quel rapport entre le homard américain, la baleine franche et le panier de course des consommateurs ? La réponse est à trouver… du côté de la pêche. Pour capturer des crustacés, les pêcheurs utilisent soit des filets maillants, suspendus à la verticale dans la colonne d’eau, soit des casiers posés au fond de la mer et attachés par de longues cordes, elles-aussi verticales.

Si les casiers en eux-mêmes ne posent aucun problème particulier, les cordes et les filets, en revanche, constituent de terribles pièges pour les baleines. En effet, les cétacés viennent s’entortiller dans ces lignes qui entaillent profondément leur chair, provoquant de graves blessures – tout en les gênant pour se déplacer et s’alimenter. Ce qui peut conduire, dans certains cas, à la mort de ces animaux.

Or, la route migratoire des baleines franches de l’Atlantique Nord – depuis leur lieu de mise bas en Floride jusqu’à leur lieu d’alimentation au Canada – se trouve parsemée d’un million de lignes de pêche associées à des casiers et à des pièges, dont 622.000 se situent dans les eaux américaines.

Un véritable terrain miné, à traverser à leurs risques et périls… Sans compter le risque de collision avec les navires, qui représente l’autre grande menace, avec la pêche, pour la survie de ces paisibles géants.

Ainsi, plus de 8 baleines franches de l’Atlantique Nord sur 10 ont déjà été victimes d’enchevêtrement au moins une fois au cours de leur vie. L’espèce, classée “en danger critique d’extinction” par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), compte moins de 340 individus au total. Et leur effectif a même chuté de 28 % lors de la dernière décennie.

Avec le site Géo

 

 

 

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments