Tuesday, April 16, 2024
AccueilACCUEILSommet sur le climat : les Émirats promettent d'investir dans les énergies...

Sommet sur le climat : les Émirats promettent d’investir dans les énergies vertes en Afrique

Les Emirats arabes unis ont promis mardi 4,5 milliards de dollars d’investissements pour les énergies propres en Afrique, lors d’un premier sommet sur le climat visant à promouvoir le potentiel du continent en tant que puissance verte.

En ouverture du sommet lundi, le président kényan William Ruto a estimé que l’Afrique avait une “opportunité sans équivalent” de se développer tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique, si elle parvient à attirer les financements.

Les Emirats arabes unis, qui accueilleront la prochaine conférence de l’ONU sur le climat (COP28) à Dubaï en fin d’année, ont annoncé mardi le premier engagement financier du sommet.

Sultan Al Jaber, qui dirige la compagnie pétrolière nationale des Emirats arabes unis ADNOC et la société gouvernementale d’énergies renouvelables Masdar, a déclaré que cet investissement “libérerait la capacité de l’Afrique à parvenir à une prospérité durable”.

Un consortium comprenant Masdar aidera à développer 15 gigawatts d’énergie propre d’ici 2030, a précisé Sultan Al Jaber, qui présidera également les discussions de la prochaine COP28.

La capacité de production d’énergie renouvelable du continent était de 56 gigawatts en 2022, selon l’Agence internationale des énergies renouvelables.

Chefs d’Etat, dirigeants de gouvernement et dirigeants économiques du continent et d’ailleurs sont réunis dans la capitale kényane Nairobi à l’occasion de ce sommet historique.

Malgré sa richesse en ressources naturelles, seulement 3% des investissements énergétiques dans le monde sont réalisés sur le continent africain.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé mardi le monde à faire de l’Afrique “une superpuissance des énergies renouvelables”.

“Les énergies renouvelables pourraient être le miracle africain”, a-t-il a-t-il lancé dans un discours.

Il a également les dirigeants du G20, qui se réunissent ce week-end en Inde à “assumer (leurs) responsabilités” dans la lutte contre le changement climatique.

– Fardeau de la dette –

Une transition énergétique propre dans les pays en développement est cruciale pour tenter de maintenir l’objectif de l’Accord de Paris consistant à limiter le réchauffement climatique “bien en-dessous” de deux degrés Celsius depuis l’époque préindustrielle, et de 1,5 °C si possible.

Pour y parvenir, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) affirme que les investissements devront atteindre 2.000 milliards de dollars (1.852 milliards d’euros) par an d’ici une décennie, soit une multiplication par huit.

Avec La Croix et AFP

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN2024

spot_img

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments