Euro: la Croatie bat l’Espagne et termine première du groupe D

Battue par la Croatie (1-2), mardi à Bordeaux, la Roja a perdu la première place du groupe D. Son tableau s’annonce infernal avec l’Italie en huitièmes de finale et peut-être l’Allemagne en quarts de l’Euro, dont elle est tenante du titre.

L’Espagne, au grand complet avec son équipe type, est tombée (1-2) face à une Croatie remaniée, sans Modric notamment, mardi soir à Bordeaux. Il n’y a pas grand-chose à redire aux succès des Croates, plus généreux, plus efficaces et plus frais physiquement. Sous l’impulsion d’un bon Silva, la Roja a pourtant marqué très vite par Morata (1-0, 7e), mais elle a ronronné ensuite.

Un lob sur la barre et le poteau de Rakitic a été le premier avertissement (14e). Ensuite, Kalinic a égalisé grâce à une reprise pleine de touché au premier poteau (1-1, 45e). Et c’est Perisic qui est venu, en fin de match, délivrer les siens et envoyer les Espagnols dans une partie de tableau très difficile. Deuxièmes de leur groupe, ils vont affronter l’Italie, lundi prochain au Stade de France, en huitièmes de finale. L’Allemagne sera potentiellement sur sa route en quarts.

Le joueur : Ivan Perisic

L’ailier, formé à Sochaux, passé par l’Allemagne (Dortmund, Wolsburg) et aujourd’hui à l’Inter Milan, est venu donner la victoire au bout de la nuit face à l’Espagne (2-1). Bien lancé par Kalinic, il a trompé De Gea d’un tir du gauche au premier poteau (87e). Le Croate, déjà passeur décisif en première période, a eu un peu de chance sur cette action, puisque sa frappe a été légèrement déviée par Piqué. Juste de quoi tromper le gardien espagnol. Il est sorti dans les arrêts de jeu sous les ovations du virage croate.

Le gardien croate de Monaco, Danijel Subasic, a stoppé cinq des sept derniers penalties concédés par son équipe, Euro et Ligue 1 confondus.

Penalty ou pas ?

Il y a eu dans cette rencontre deux faits de jeu litigieux : un dans la surface espagnole d’abord et un autre dans celle des Croates ensuite. A la 64e minute, l’ailier Pjaca a fait un petit numéro autour de trois Espagnols, Ramos, Piqué et Jordi Alba. Sur cette action, le défenseur central du Real Madrid semble laisser traîner la jambe. Mais l’arbitre néerlandais, M. Kuipers, n’a pas accordé le penalty.

Sur une faute moins évidente, il n’a pas hésité, quelques minutes plus tard, à en donner un aux joueurs de la Roja, en estimant que Vrsaljko a accroché Silva (70e). La morale est sauve puisque le gardien monégasque, très avancé quand même sur ce coup-là, a détourné le penalty de Ramos (72e).

Lequipe.fr