La Tanzanie contre le mariage précoce

Le gouvernement prend des mesures plus sévères pour lutter contre le mariage des enfants et les grossesses précoces.

La Tanzanie détient les taux de grossesses précoces et de natalité les plus élevés du monde.

Selon un sondage réalisé en 2015/2016 par le Bureau tanzanien des statistiques 21% des filles âgées entre 15 et 19 ans ont déjà donné naissance.

Alors que les relations sexuelles avec des mineurs représentent une infraction pénale, les parents pauvres sont amenés à marier leur fille pour recevoir une dot, et font souvent appel à une dérogation permettant le mariage des enfants dès l’âge de 14 ans.

Mais les nouvelles dispositions validées par le Parlement en juin rendent cette procédure illégale.

Maître Georges Masaju, le procureur général de la Tanzanie se félicite d’une nouvelle mesure, qui entre dans le cadre d’un plan d’accès à l’éducation gratuite lancée en Janvier et permettra aux filles de terminer leur scolarité.

Les mariages précoces n’ont pas seulement de conséquences sur l’éducation des filles, ils augmentent également les risques de mortalité maternelle.

Les enfants mariés de façon précoce sont les personnes les moins émancipés et sont plus exposés aux violences à caractère sexuelle et au sida.

Pour s’assurer de l’application de la loi, Me Masaju compte sur la participation des écoles pour faire des rapports détaillés sur d’éventuels “prédateurs”.

Les associations de défense des droits des femmes se félicitent d’une reconnaissance de l’importance de l’accès à l’éducation des filles.

Pour ces associations, il s’agit de savoir dire non et de faire en sorte que ces filles puissent revenir et terminer leurs études.

bbc